Accueil / Bien-être / Y a-t-il un lien entre l’alimentation et l’apprentissage ?

Y a-t-il un lien entre l’alimentation et l’apprentissage ?

alimentation-apprentissage

Une bonne santé est indispensable pour disposer de toutes ses capacités intellectuelles, physiques et donc progresser dans ses apprentissages. Une alimentation équilibrée est fondamentale pour que le cerveau bénéficie au mieux des apports nutritionnels nécessaires à son meilleur fonctionnement.

Par ailleurs, une mauvaise alimentation peut affecter le bon fonctionnement du cerveau. Des chercheurs de l’unité NutriNeuro de l’Inra Bordeaux ont montré que des troubles de la mémoire peuvent provenir de la prise d’une nourriture trop riche en graisse et sucre. Manger mal pourrait être la cause des retards d’apprentissage significatifs. Pour le prouver, les mêmes chercheurs ont soumis des rats à une diète obésogène puis leur ont fait passer une batterie de tests d’apprentissage. Résultat : les rats soumis à ce régime ont montré plus de difficultés à mémoriser des lieux et des itinéraires.

De son côté, en 1999, Bagley Steel a exploré la relation entre la diète et le TDAH (trouble déficitaire de l’attention avec hyperactivité) en comparant la structure de consommation des enfants atteints du TDAH aux enfants sans troubles de conduite.

Les résultats de l’étude suggèrent que les parents d’enfants atteints de TDAH devraient les encourager d’augmenter leur consommation d’aliments nutritifs. Le TDAH semble impliquer des problèmes à maintenir une réponse adéquate aux tâches et aux activités, des problèmes à se rappeler et à suivre les règles ainsi que des difficultés à ignorer les distractions pendant les tâches.

Afin d’éviter tout cela, il est important de mettre en place des mesures alimentaires contenant :

1) Des acides gras essentiels : oméga-6 et oméga-3 sont indispensables pour le bon fonctionnement du cerveau. Les enfants TDAH ont parfois une déficience en acides gras essentiels.

2) Du zinc : Le zinc est essentiel pour l’anabolisme des acides gras essentiels. Une défaillance de zinc peut causer des problèmes de concentration et des anxiétés. Elle peut aussi retarder le développement cognitif. Plusieurs études indiquent une déficience de zinc chez les enfants TDAH.

3) Du fer : une carence en fer peut susciter des troubles d’apprentissage, des anormalités du comportement, la tension nerveuse, la peur et des déficits cognitifs.

4) Du magnésium : Starobrat-Hermelin et Kozielec ont effectué une étude en 1997 qui a démontré qu’un supplément de magnésium diminue significativement l’hyperactivité chez les enfants TDAH.

5) Des diètes éliminant des agents allergènes tels que les additifs, les colorants alimentaires montrent une amélioration des comportements d’hyperactivité des enfants TDAH.

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*