Accueil / Nutrition / Le pectine peut-il aider pour mincir?

Le pectine peut-il aider pour mincir?

ipadress
La pectine ou les substances pectiques sont des polyosides rattachées aux glucides, présentes en grande quantité dans les parois végétales de nombreux fruits et légumes (pommes, groseilles et agrumes).

C’est au chimiste français Henri Braconnot qu’on doit leur découverte : il a réussi à les isoler de façon pure et reconnue en 1825.

Industriellement, les pectines sont extraites du marc de pommes desséchées et sont vendues sous forme de liquide ou de cristaux.

L’union européenne autorise l’utilisation de la pectine comme épaississant alimentaire sous le numéro E440. Elle est largement exploitée comme épaississant par l’industrie agroalimentaire et pharmaceutique.

1) Où trouve-t-on les pectines ?
-Pommes (peau et pépins) groseille, coings, agrumes.
– Dans les produits laitiers, yaourts à boire, préparations fruitées pour crèmes dessert, flans.
– Produits à base de fruits : marmelades, confitures, boissons fruitées, nappages.
– Les confiseries : gommes, guimauves…
– Les produits pharmaceutiques : laxatifs, sirops…

2) Les bienfaits de la pectine sur la santé :
– La pectine de pomme est un coupe-faim naturel très efficace qui aide à mincir. Ses consistances gélatineuses gonflent au contact de l’eau : mangez une pomme accompagnée d’un verre d’eau avant un repas.
– La forme gélifiée de la pectine lui permet de capturer les graisses et les sucres dans l’intestin. Résultat : le corps peut mieux assimiler le cholestérol et les glucides.
– C’est un bon régulateur du transit intestinal, elle est efficace en cas de diarrhée.
– La pectine de pomme a la capacité d’absorber certains métaux lourds présents dans les eaux polluées (mercure, plomb, cuivre) responsable de nombreux états de fatigues intenses, d’ostéoporose. C’est pour cette raison que la pectine est prescrite comme complément alimentaire aux enfants grandissant dans la région de Tchernobyl où la catastrophe nucléaire s’est produite en 1986.

En effet, une expérience avait porté sur 64 enfants du district Belarus de Gomel, très contaminé par les retombées de Tchernobyl. Ces enfants avaient passé un mois dans un sanatorium où ils consommaient de la nourriture non contaminée. Un groupe avait pris de la pectine matin et soir. Après un mois, le taux de césium 137 avait diminué de 62,6% chez les enfants du groupe pectine. Dans l’autre groupe, il n’a baissé que de 13,9%.

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*