Accueil / Trucs et conseils / Adapter son alimentation à son groupe sanguin

Adapter son alimentation à son groupe sanguin

groupe sanguin
La façon dont nous nous alimentons laissait à poser la question : ce qui est sain pour une personne peut ne pas l’être pour une autre. Pourquoi ?
D’un autre côté, nous pensions que le seul but de connaître son groupe sanguin était de déterminer quelle sorte de sang nous devrions recevoir en cas de chirurgie. Ces groupes sanguins n’ont-il pas de rapport avec notre alimentation ?

Ces questions ont poussé le jeune américain Peter James D’Adamo à faire des recherches approfondies durant plusieurs années.
Pendant ses études en doctorat, le médecin naturopathe Peter James D’Adamo a poursuivi les travaux de son père qui était également naturopathe, et en transmet les résultats dans une série de livres publiés depuis 1996.

Selon sa thèse, les aliments ont un impact sur la personne en fonction de son groupe sanguin. D’Adamo précise dans l’un de ses livres : « Comme par un fait exprès, la plupart des antigènes des dits aliments ressemblent beaucoup aux antigènes A et B. Un lien tangible unit donc bien les groupes sanguins et l’alimentation.»

En effet, chaque groupe sanguin possède une composition chymique spécifique (dite antigène) qui peuvent interagir positivement ou négativement avec certains aliments riches en lectines mal adaptés à notre groupe sanguin ce qui va susciter des réactions semblables à celles causées par la transfusion d’un type de sang incompatible.

Voici un exemple : le lait chez le groupe sanguin A ou O s’agglutine (se colle) dans le sang alors que chez un B, il se comporte en ami.

D’après D’Adamo, ces agglitinations constitueraient des sites inflammatoires perturbant la synthèse de l’insuline et gênant l’absorption des nutriments. Autrement dit, l’individu s’intoxique en mangeant des aliments qui ne lui conviennent pas.

Afin d’éviter certaines infections virales et bactériennes et pour combattre les maladies cardio-vasculaire, le cancer, le diabète, D’Adamo préconise dans son livre « 4 groupes sanguins, 4 régimes » de manger uniquement les aliments recommandés pour son groupe sanguin.

      1-Le groupe O :

          Il est le plus ancien et le plus répandu. C’est celui de nos ancêtres chasseurs- cueilleurs. Ces derniers avaient une alimentaion riche en protéines. Ils se nourrissaient d’animaux, de poissons, de racines de feuilles.
          – Aliments à favoriser : viandes rouges, poissons, huile d’olive, noix, oignons, ail, brocoli, poireau, figues, prunes, thé, eau gazeuse.
          – Aliments neutres : dinde, lapin, poulet, caille, huîtres, huile de sésame, amandes, riz blanc, carottes, dattes, noisettes, lait de soja.
        – Aliments à éviter : bacon, jambon, porc, oie, caviar, saumon fumé, tous les laitages, cacahuète, pistaches, noix de cajou, les légumineuses, les céréales, huile d’arachide, cidre, shiitaké, aubergine, avocat, oranges, clémentines, pomme de terre, fraises, melon, café, soda, eau du robinet riche en nitrates.

      2-Le groupe A :

          Il a apparu en Asie. Il a 15000 ans et est issu des premiers cultivateurs sédentaires. Le groupe A doit avoir une alimentation végétarienne proche de la nature. Il supporte mal l’alimentation riche en viande, les laitages qui augmentent la secrétion de mucosité et des voies respiratoires. Les sucres raffinés lui sont néfastes.
          – Aliments à privilégier : carpe, escargots, maquereau, sardines, merlan, truite, lait de soja, huile d’olive, cacahuètes, figues, haricots, lentilles, farine de riz, d’avoine, pain de blé germé, ail, oignon, artichaut, betteraves, carottes, potiron, navet, poireau, brocoli , épinard, persil, ananas, cerise, citron, prunes, pamplemousse, abricot, eau, thé vert .
          – Aliments neutres : dinde, poulet, lait de chèvre, yaourt, huile de foie de morue, amandes, noisettes, noix, farine d’épeautre, de maïs, asperges, concombre, oignons, radis, olives vertes, jus de chou, de pomme, de raisin.
          – Aliments toxiques : agneau, bacon, foie, cœur, porc, veau, les aliments transformés (saicisses, charcuteries), homard, caviar, crevettes, moules, huîtres, sole, lait, parmesan, crème glacée, huile d’arachide, de maïs, pois chiches, pain complet, pâtes fraîches, blé concassé, farine de blé dur, olives noires, aubergine, piment, poivrons jaunes et rouges, tomates, patates douces, clémentines, mangue, melon, orange, papaye, noix de coco, eau gazeuse, soda, café, eau du robunet.

      3-Le groupe B :

          Dit barbare, c’est celui des nomades. Il a fait son apparition sur les hauts plateaux de l’Himalaya. Les personnes de ce groupe sont vives et solides ; elles résistent aux maladies du monde moderne.
          L’alimentation du B englobe le meilleur de l’animal du groupe O et le meilleur du végétal de A.
          B est le seul groupe qui peut consommer une grande variété de laitages.
          – Aliments bénéfiques : agneau, mouton, lapin, gibier, caviar, sardine, sol, daurade, maquereau, lait écrémé, yaourt, fromage et lait de chèvre, huile d’olive, haricot sec, épeautre, farine d’avoine, de riz, pain de blé germé, aubergine, carotte, betterave, brocoli, choux, persil, piment, moutarde, patate douce, orange, clémentine, ananas, papaye, prunes, raisin, eau, thé vert.
          – Aliments neutres : bœuf, dinde, veau, foie, calamar, carpe, espadon, œufs, beurre, fromage frais, lait de soja, cheddar, gruyère, lait entier, huile de grain de lin, amandes, noix, fèves, ail, algues, laitue, navet, pomme de terre, abricot, banane plantin, citron, pêche, poire, pomme, orange.
          – Aliments à éviter : bacon, jambon, porc, cœur, canard, poulet, oie, anchois, crabe, huîtres, crevettes, écrevisses, homard, moules, saumon fumé, escargots, fromage bleu, crèmes glacées, huile d’arrachide, de maïs, de sésame, de tournosol, lentilles, couscous, farine de blé, semoule de blé, farine au gluten, pâtes fraîches, cannelle, pistaches, noisettes, noix de cajou, graines de courges, sésame, avocat, potiron, artichauts, olives, radis, tomates, figues de barbarie, grenade, kaki, noix de coco, sodas, café, eau du robinet,eau gazeuse.

      4-Le groupe AB :

          Il apparaît vers l’an 900, c’est le plus rare ; il est caractérisé par une complexité biologique. C’est un mélange de A et B. D’Adamo le qualifie de « chimère sanguine » (qui possède deux génotypes). Il a un régime intermédiaire entre celui du A et du B.
          – Aliments à favoriser : agneau, lapin, mouton, dinde, escargots, daurade, sardine, thon, truite, morue, lait de chèvre, mozzarella, ricotta, yauort, huile d’olive, cacahuète, châtaignes, noix, haricots, lentilles, igname, pain de blé, riz, épeautre, farine davoine, de blé germé, pain complet, ail, aubergine, betterave, brocoli, céleri, persil, concombre, patate douce, shiitaké, ananas, cerise, citron, figues, kiwi, raisins, jus de carotte, bardane, camomille, gingembre,thé vert, eau.
          – Aliments neutres : foie, moules, espadon, fromage frais, couscous, blé concassé, navet, potiron, petits pois, courgettes, épinards, coriandre, mûres, melon, huile d’arachide, amandes, fèves, banane plantin, fraises, framboises, myrtilles, pastèque, dattes, raisins secs, cidre, eau gazeuse.
          – Aliments toxiques: bacon, bœuf, veau, porc, cœur, gibier à poil, canard, poulet, oie, crabe, écrevisse, anchois, crevette, homard, huîtres, langouste, sol, beurre, bleu, camembert, crème glacée, lait entier, parmesan, huile de maïs, de sésame, de tournesol, haricots, pois chiches, cornflakes, farine d’orge, olives noires, artichauts, poivron jaune, rouge, vert, avocat, orange, kaki, mangue, noix de coco, figue de barbarie, grenade, banane, sodas, café, eau du robinet.

La théorie D’Adamo est-elle prouvée scientifiquement ?
Il n’a jamais été démontré scientifiquement que certains aliments sont plus au moins adaptés à l’un ou l’autre des groupes sanguins. Seuls les témoignages de ceux qui ont essayé ces régimes montrent qu’il y a perte de poids.

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*